La présidente de la Confédération Doris Leuthard se rendra au Pérou

Berne, 07.04.2017 – La présidente de la Confédération, Mme Doris Leuthard, se rendra en visite officielle en Argentine et au Pérou. En Argentine, elle rencontrera, le 18 avril 2017, le président Mauricio Macri et plusieurs ministres. Cette visite a pour but de donner un nouveau souffle aux relations dynamiques que la Suisse et l’Argentine entretiennent de longue date. Au Pérou, il s’agira également d’approfondir les relations bilatérales. Le 21 avril 2017, Mme Leuthard sera reçue à Lima par le président Pedro Pablo Kuczynski.

L’entretien présidentiel prévu à Buenos Aires portera sur la coopération économique et commerciale entre la Suisse et l’Argentine, qui devrait s’intensifier dans le contexte des négociations prochaines sur un accord de libre-échange AELE-Mercosur. En outre, une coopération renforcée est prévue dans les domaines scientifique, judiciaire et financier ainsi que dans le cadre de l’ONU, où les deux pays coopèrent déjà depuis de nombreuses années en matière de droits de l’homme. Le président Macri évoquera par ailleurs son programme de réformes.

En plus du président Macri, Mme Leuthard rencontrera plusieurs ministres en Argentine pour discuter de questions concernant l’énergie, les transports, l’environnement, les finances et le commerce. Le programme prévoit en outre la participation à une rencontre économique et à une rencontre avec les Suisses de l’étranger. La présidente de la Confédération visitera par ailleurs la mise en tunnel de la ligne de chemin de fer de Sarmiento, qui constitue un projet d’infrastructure phare de l’Argentine.

Enfin, elle prononcera un discours à l’invitation du Conseil argentin des relations internationales, laboratoire d’idées en matière de politique extérieure. Les liens qui unissent la Suisse et l’Argentine sont nombreux et ont une longue tradition. Quelque 16 000 Suisses vivent aujourd’hui en Argentine – il s’agit de la plus grande communauté helvétique vivant en Amérique latine. En 2016, après le Brésil, le Venezuela, le Pérou et le Mexique, l’Argentine était le cinquième partenaire commercial de la Suisse dans la région.

Visite officielle au Pérou

La Suisse et le Pérou – deuxième étape du voyage de la présidente de la Confédération – sont unis par des liens étroits et multiples. Ce pays andin a vu sa démocratie consolidée depuis le début du millénaire et a connu une reprise économique remarquable.

La Suisse s’engage au Pérou depuis 1964. Cet engagement s’est d’abord déroulé dans le cadre de l’aide classique au développement. Depuis 2009, le Pérou est un pays prioritaire du SECO dans le cadre de la coopération au développement économique. Le programme mis en place vise notamment à continuer à renforcer la compétitivité de l’économie péruvienne. Le Pérou fait en outre partie du programme andin de la DDC géré depuis Lima, qui porte sur le changement climatique et la gestion durable des ressources en eau. Fin 2015, 3100 Suisses vivaient au Pérou.

Le vendredi 21 avril, Mme Leuthard discutera avec le président Kuczynski de questions relevant notamment de la politique économique et commerciale, de la coopération en matière juridique et culturelle ainsi que du changement climatique et des droits de l’homme. La stratégie pour la coopération du SECO entre 2017 et 2020 sera lancée en présence de la présidente de la Confédération.

Les discussions porteront en outre sur les possibilités de soutenir la reconstruction après les graves intempéries et inondations qui ont frappé le Pérou ces derniers mois. Sont en outre prévues la visite de projets dont la Suisse contribue au financement et une rencontre à Lima avec des entrepreneurs suisses et des entrepreneurs péruviens.

C’est la première fois qu’un président de la Confédération se rend en visite présidentielle dans ces deux pays. Lors de sa visite, Mme Leuthard sera accompagnée d’une délégation économique suisse.

Point de presse à Buenos Aires :

Le 18 avril 2017 à 14 h 30, à la Casa Rosada (possibilité de prendre des photos lors de l’accueil à 12 h 00). Contact : M. Daniel Ryf, attaché politique et responsable de presse, tél. + 54 11 4311-6491 – e-mail : daniel-felipe.ryf@eda.admin.ch

Point de presse à Lima :

Le 21 avril 2017, à 13h, Palais du Gouvernement. Contact : Mme Esther-Marie Merz, attachée culturelle et de presse, tél. + 51 584852848 – e-mail : esther-marie.merz@eda.admin.ch


Adresse pour l’envoi de questions

Annetta Bundi, service de presse et d’information du DETEC, +41 78 646 38 80


Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Swiss investments in Peru amount to US$1 billion

Lima, Dec. 25. (Andina) Switzerland’s investments in Peru currently total US$1 billion and are mainly concentrated in mining, pharmaceutical and food sectors, Swiss Ambassador to Peru Hans Ruedi Bortis affirmed.

“As long as there’s a positive [business] climate with an open market and clear regulations, there’s always potential to increase investments,” he told El Peruano official gazette.

The diplomat also noted Peru and Switzerland’s trade exchange reaches US$3.2 billion: Peruvian exports account for US$3 billion, whereas the remaining US$200 million constitute imports.

“We shouldn’t forget Switzerland is the third biggest importer of Peruvian products, after China and the United States, particularly regarding commodities. Gold ounces account for 90% of Peru’s exports to Switzerland, which are shipped to the four refineries in my country,” he pointed out.

Non-traditional

Ruedi Bortis also referred to Peruvian non-traditional exports, highlighting the potential of medicinal plants, avocados, blueberries, among other products.

“It is worth noting Switzerland is a limited market, so having access to such a sophisticated market opens up doors for Peruvian products to other [destinations]. In other words, Switzerland serves as a bridge to gain access to bigger European markets,” he explained.

As for imports, the Ambassador mentioned Peru buys a significant amount of pharmaceutical products, as well as chemical supplies, machinery, watches, cheese and chocolates from the European nation.

“Peru’s open market is both vital and relevant, which is why we have chosen this country to develop our economic cooperation. We do not have a protectionist stance, since we regard open trade to be free and essential for the development of all commercial partners,” he stressed.

Priority partner

Last October, Switzerland ratified Peru’s status as economic cooperation priority partner during both countries’ 2nd Bilateral Economic Consultation Meeting.

Swiss cooperation allocated US$110 million to the Multi-Annual Development Cooperation Program Peru Country Strategy 2013-2016 for natural resources, governability and competitive private sector cooperation projects.

At the event, both delegations agreed on the need to better harness the FTA between Peru and the European Free Trade Association (EFTA), of which the Swiss nation is a member.

On the other hand, Peru presented its portfolio of infrastructure and development investment projects.

(END) DOP/DHT/MVB
Published: 12/25/2016

L’accord culturel signé par la Suisse et le Pérou entre en vigueur

Les biens culturels antérieurs à 1500 ap. J.-C. font désormais l’objet d’une protection particulière entre la Suisse et le Pérou.

SWI, Swissinfo.ch, 18 octobre 2016 L’accord signé mi-juillet à Lima par la Suisse et le Pérou en matière de transfert international de biens culturels entre en vigueur mercredi. L’accord porte sur des catégories de biens culturels antérieurs au 16e siècle.

Fortement touchés par les pillages, mais d’une grande importance pour le patrimoine culturel respectif des deux Etats, les biens concernés font dorénavant l’objet d’une protection particulière, indique mardi l’Office fédéral de la culture (OFC).

L’accord permet aux deux pays d’appliquer de manière réciproque des règles sur l’importation et le transit des biens culturels visés. Il renforce également leur coopération en matière de lutte contre le trafic illicite.

Un premier accord en matière de transfert international des biens culturels avait déjà été signé entre la Suisse et le Pérou en 2006, sans avoir été ratifié jusqu’ici, rappelle l’OFC. A la demande des autorités péruviennes, le texte de l’accord a été révisé sur certains aspects relevant de son application.

Autres accords

La Suisse a déjà conclu des accords similaires avec l’Italie en 2006, la Grèce en 2007, la Colombie et l’Egypte en 2010, Chypre et la Chine en 2013.

Elle peut conclure des accords bilatéraux portant sur l’importation et le retour de biens culturels avec les Etats qui ont ratifié la Convention de l’UNESCO de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de détentions illicites des biens culturels.

sda-ats

Berne et Lima signent un accord sur les biens culturels

La ministre péruvienne de la culture Diana Alvarez Calderón Gallo et l’ambassadeur de Suisse au Pérou Hans-Ruedi Bortis ont paraphé le texte mardi à Lima

SWI, swissinfo.ch, 13 juillet 2016 La Suisse et le Pérou ont signé mardi à Lima un accord bilatéral en matière de transfert international de biens culturels. La signature du nouveau texte ouvre la voie à la ratification de l’accord, qui doit permettre son entrée en vigueur.

Ce sont la ministre péruvienne de la culture Diana Alvarez Calderón Gallo et l’ambassadeur de Suisse au Pérou Hans-Ruedi Bortis qui ont paraphé le texte, a indiqué mercredi l’Office fédéral de la culture (OFC)

Cet accord bilatéral sur le transfert international des biens culturels permettra à la Suisse et au Pérou d’appliquer de manière réciproque des règles sur l’importation, le transit et le retour des biens culturels faisant partie des catégories d’objets ayant une importance significative pour le patrimoine culturel de chaque Etat partie. Il renforcera également la coopération entre les deux Etats en matière de lutte contre le trafic illicite des biens culturels.

Un accord en matière de transfert international des biens culturels avait été signé entre la Suisse et le Pérou en 2006, sans avoir été jusqu’ici ratifié. A la demande des autorités péruviennes, le texte de l’accord a été revu sur certains aspects relevant de son application, explique l’OFC.

La Suisse a déjà conclu de tels accords bilatéraux avec l’Italie en 2006, la Grèce en 2007, la Colombie et l’Egypte en 2010, Chypre et la Chine en 2013.

sda-ats

Peru Judiciary, Swiss institute ink anti-corruption cooperation agreement

Lima, Mar. 9. (Andina) The Peruvian Judiciary has signed a cooperation agreement with the Basel Institute on Governance of Switzerland, in a bid to fight cross-border corruption and money laundering and, therefore, facilitate the return of assets arising from such crimes.

The framework agreement was endorsed by the head of the Judiciary Victor Ticona Postigo in a ceremony held at the Courthouse’ Salon de Embajadores (Hall of Ambassadors).
The ceremony featured Swiss Ambassador to Peru Hans Ruedi Borti and Managing Director of the Basel Institute Gretta Fenner, who signed the agreement from Switzerland’s side, among other authorities.
According to Ticona, his administration is engaged in policies and actions to fight corruption at all levels, both internally and externally.
“In the outer field, we have been implementing a criminal procedural reform on organized crime, money laundering and other issues.
The agreement will enable both sides to take joint action against these types of crimes.
The document stresses the need to join efforts in order to reach tangible results stemming from coordinated and integrated cooperation that contributes to legal security and the strengthening of the rule of law in Peru.
(END) NDP/ASH/RMB/MVB
Published: 3/9/2016

Peru, Switzerland ink agreements to strengthen bilateral relations

Lima, Dec. 16. (Andina) Peru’s Foreign Affairs Minister Ana Maria Sanchez and Swiss Ambassador to Peru Hans-Ruedi Bortis signed two agreements aimed at boosting bilateral relations between both nations, the portfolio announced.

Diplomats inked the covenant on the Mutual Visa Waiver for Holders of Diplomatic, Special or Valid Services Passports; and the Agreement on Remunerated Activities conducted by Diplomatic Missions, Consular Offices and Permanent Representations’ members’ dependents.
The said documents will facilitate diplomatic officials’ work and enable to expand the bilateral legal framework.
Similarly, the Peruvian Foreign Affairs Ministry highlighted the good status of bilateral relations founded more than 130 years ago.
(END) CCR/HMC/MVB
Published: 12/16/2015

Peru and Switzerland sign US$6.8 million competitiveness agreement

Lima, Oct. 13. (Andina) Peru’s Ministry of Economy and Finance, Switzerland’s Federal Department of Economic Affairs, Education and Research (EAER Switzerland) and the Peruvian Agency of International Cooperation (APCI) signed a non-reimbursable US$6.8 million agreement.

The program’s objective, promoted by Swiss Cooperation (Seco) in alliance with Peru’s National Competitiveness Council (CNC), is to support Peruvian systematic efforts aimed at enhancing competitiveness, as established on Peru’s 2014-2018 Competitiveness Agenda.
The agreement signing ceremony was led by Seco’s Economic Cooperation and Development Division Director Ambassador Raymundo Furrer; MEF’s Administration and Human Resources General Director Roger Siccha and Peruvian Agency of International Cooperation (APCI) Executive Director Rosa Herrera.
The 2014-2018 Competitiveness Agenda Support Program is composed of two great complementary mechanisms, which will generate synergies and complement each other.
The first one is designed to provide flexible and strategic support in the design and implementation of reforms, policies and regulations aimed at improving Peruvian competitiveness.
The second one boosts regional competitiveness through projects created to develop value chains leading to public benefits, as well as highly favorable economic, social, ecological impacts, while boosting innovation and added value.
Swiss support was made possible because Peru is considered a preferred country by Seco.
Seco’s objectives align with the Peruvian Government’s objectives, which aim at strengthening the private sector’s competitiveness among others.
(END) JCC/JCC/AVV/MVB
Published: 10/13/2015

Deux conseillers fédéraux et le président de la BNS à Lima

Les réunions se déroulent cette année à Lima, de jeudi à samedi. Dans la capitale péruvienne, le Comité monétaire et financier international du Fonds monétaire international (FMI) se penchera sur les perspectives de l’économie mondiale, au moment où l’organisation prévoit un taux de croissance global de 3%, a indiqué jeudi le DFF.

Le contexte général apparaît toutefois incertain, aussi bien pour les pays industrialisés que pour les pays émergents. Pour répondre aux défis posés, la Suisse, par la voix de la cheffe du Département fédéral des finances (DFF) Eveline Widmer-Schlumpf, estime que les mesures de nature structurelle devraient être privilégiées.

De telles mesures devraient notamment porter sur l’amélioration de la gestion des finances publiques, dit le DFF. Il convient aussi de rester attentif aux dangers que représente la politique monétaire accommodante, susceptible d’engendrer une allocation inappropriée des ressources et de favoriser la formation d’une bulle financière.

De l’avis de la Suisse, les travaux menés pour renforcer la réglementation des marchés financiers devraient s’orienter prioritairement vers les risques liés aux banques internationales d’importance systémique, soit des acteurs de l’envergure d’UBS et de Credit Suisse.

Banque mondiale

Pour sa part, le Comité du développement se penchera sur le rôle du Groupe de la Banque mondiale dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 du développement durable. Le dossier pour la Suisse est confié à Johann Schneider-Ammann, chef du Département fédéral de l’économie (DEFR).

Adopté lors du sommet pour le développement durable qui s’est tenu à New York à la fin du mois de septembre, cet agenda constituera dès l’an prochain la base sur laquelle se fonderont les efforts fournis à l’échelle nationale et internationale en matière de développement durable et de lutte contre la pauvreté.

La Suisse s’efforcera d’obtenir que le Groupe de la Banque mondiale, compte tenu de son indépendance et de sa présence à l’échelon international, soutienne la mise en œuvre de cet agenda en proposant ses conseils sur les questions de fond. Une participation accrue du secteur privé est encouragée.

Question des voix

Le Comité du développement examinera également la question de la pondération des voix des Etats membres, précise le communiqué du DFF La pondération des voix de tous les actionnaires du Groupe de la Banque mondiale est réexaminée et, au besoin actualisée, à intervalles réguliers, tous les cinq ans.

Eveline Widmer-Schlumpf et Johann Schneider-Ammann séjourneront à Lima en compagnie de Thomas Jordan, président de la Banque nationale suisse (BNS). Ce dernier aura à s’exprimer sur le travail des banques centrales.

sda-ats

Mission «Infrastructure» à travers la Suisse

Mission sud-américaine en Suisse. 40 professionnels de la construction, mais aussi représentants des autorités et des médias de Colombie et du Pérou ont participé à une mission en Suisse dans le but de visiter des chantiers (tunnels et différentes infrastructures de transports) et de découvrir  les technologies et  l’ingénierie suisses, ainsi que le secteur de la construction et le système de transports publics. Le voyage organisé par S-GE en partenariat avec les ambassades, les chambres de commerce, Swiss Travel System et Suisse tourisme a été financé par des entreprises suisses.

Amberg Group, Geobrugg, Holcim, Lombardi, Marti, Pöyry, Swiss Re. À la demande de ces entreprises, Switzerland Global Enterprise (S-GE) a organisé un voyage en Suisse au printemps 2015 destiné à des partenaires commerciaux potentiels de Colombie et du Pérou. Les ambassades et chambres de commerce de ces deux pays ont apporté leur collaboration. Près de 40 personnes, dont des représentants des autorités et des journalistes, ont voyage à travers la Suisse sept jours durant pour se familiariser avec l’art de la construction et l’ingénierie helvétique et découvrir le système de transport public. Cette mission a été mise sur pied avec le soutien de  Swiss Travel System, de Suisse Tourisme et des ambassades du Pérou et de Colombie.

Le programme a été on ne peut plus varié: visite du tunnel de base du Gothard à Amsteg (Uri), d’une installation de protection contre les chutes de pierres à Illgau (SZ) et du tunnel de Galgenbuck à Neuhausen (SH). Le voyage a aussi emmené les participants à la galerie d’essais de Hagerbach à Flums (SG), au chantier de la station de pompage-turbinage du Nant de Drance au cœur des Alpes et à la gare centrale de Zurich où la Durchmesserlinie venait d’ouvrir. Les participants ont également passé une journée à Bâle à l’occasion du «Global Infrastructure Summit». Et malgré un programme très dense, ils ont eu le temps de réseauter et de découvrir le folklore suisse. Le but du voyage était bien sûr d’échanger sur diverses thématiques, mais dans une ambiance détendue.  Ce tour de Suisse s’est terminé par une excursion au Rigi.

De précieux contacts pour de futures collaborations  

«Grâce à cette “misión infraestructura”, nous avons pu nouer de précieux contacts avec les représentants d’entreprises, avec lesquelles nous envisagions de coopérer». Ce fut à peu près les mêmes impressions – positives de bout en bout – de la part des participants latino-américains, qui se sont montrés très satisfaits de l’idée même du voyage, ainsi que de la qualité de l’organisation et de la variété  du programme. Tous ces professionnels ont  été impressionnés par les projets-phares qui leur  ont été montrés dans la construction de tunnels et  d’infrastructures de transport. Les journalistes qui les accompagnaient se sont largement fait l’écho de leur enthousiasme dans la presse colombienne et péruvienne.

Quant aux entreprises suisse qui étaient à l’origine de cette mission et l’avait en grande partie financée, elles se sont dites pleinement satisfaites. Elles ont particulièrement apprécié le fait d’avoir pu nouer des contacts personnels  avec des représentants de haut rang des deux pays andins et d’avoir eu l’occasion d’approfondir ces pendant le voyage. Autre point fort souligné par les participants: la présence de représentants des chambres de commerce et des ambassades, ce qui  a donné plus de poids et d’officialité à l’événement.

Cette mission a permis d’ouvrir de nombreuses portes. Notre partenaire local, par exemple, a pu grâce à la mission obtenir un rendez-vous avec le ministre péruvien des transports, alors que toutes ses tentatives passées avaient échoué. Notre nouveau réseau de contacts au Pérou s’étoffe de façon réjouissante et nous avons déjà eu plusieurs meetings très prometteurs.

Gabriel von Rickenbach, Regional Manager Latin America, Geobrugg

Programme de la mission en Suisse

Source : Switzerland Global Enterprise

La conseillère Doris Leuthard prononçant son discours le 10 décembre 2014 lors de la Conférence des Nations Unies sur le climat à Lima © Keystone

20e Conférence des Nations Unies sur le climat à Lima

La conseillère fédérale Doris Leuthard a participé les 10 et 11 décembre 2014, à Lima (Pérou), à la Conférence des Nations Unies sur le climat. Dans son discours prononcé devant les ministres de l’environnement, elle a plaidé le 10 décembre 2014 en faveur d’objectifs plus ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’un renforcement des investissements dans les énergies renouvelables.

Communiqué de presse